ACCUEIL
   DR FRANCOIS KUNTZ     DR PATRICE GESTRAUD
   CONTACTS
LA CHIRURGIE LIGAMENTAIRE

 Généralités
 Mécanismes de survenue
 Examens complémentaires
 Conduite à tenir
 Indication opératoire
 Est-ce une urgence ?
 Techniques opératoires
 Quelques questions
 Complications
 Rupture du ligament croisé postérieur

L'intervention chirurgicale : la ligamentoplastie.

De nombreuses études ont montré que la suture ligamentaire n'assurait pas la récupération de la stabilité. Des implants prothétiques, tels des cordes synthétiques (Dacron), ont été utilisés puis abandonnés, pour des raisons inflammatoires, et de ruptures . Actuellement nous préférons remplacer le ligament croisé rompu par une autogreffe correspondant au prélèvement d'un tendon du patient qui ne sera pas préjudiciable à sa fonction.

Deux techniques sont utilisées :
  • Le Kenneth Jones (KJ) : le prélèvement s'effectue à partir du tiers médian du tendon rotulien s'étendant en haut et en bas par le prélèvement d'une petite pièce osseuse sur la rotule et sur le tibia. Ce prélèvement d'environ 10 cm calibrés à 10 mm de diamètre réalise un train os-(wagon tendon)-os que le chirurgien faufile dans le genou par un tunnel tibia depuis fémoral. Le wagon tendon remplace le ligament croisé, les deux wagons os sont fixés dans les extrémités osseuses et consolident.
  • Le DI-DT : le prélèvement s'effectue sur les tendons dits « de la patte d'oie » , à la partie interne du genou et de la cuisse, la fixation de s'effectue pas ,dans ce cas, par l'intermédiaire de pièces osseuses.
Ces deux techniques ont été évaluées par de nombreuses séries scientifiques, leurs fiabilité et efficacité sont désormais reconnues.

Ligamentoplastie LCA par KJ : Technique Opératoire

Le Dr François Kuntz, pour sa part, utilise la ligamentoplastie mise au point par le Dr Kenneth Jones (KJ) et réalisée sous arthroscopie.

Le patient est amené au bloc opératoire, où le plus souvent une anesthésie locorégionale est réalisée en salle de réveil, avant d'être installé pour l'intervention elle-même.

Un garrot pneumatique est gonflé au niveau de la cuisse pour limiter le saignement. L'intervention débute par la réalisation de l'arthroscopie, pour cela 2 petites incisions de 3 mm sont effectuées de part et d'autre du tendon rotulien permettant l’introduction d'une fibre optique et de lumière dans la cavité articulaire et le passage, par une pompe , d'un important flux de sérum physiologique (5à 6 litres). Le ligament croisé antérieur est retrouvé déchiré ou même totalement absent dans le cas d’une lésion ancienne, une déchirure méniscale peut être traitée . Le chirurgien retirera le reste du ligament croisé antérieur détruit puis prélévera le transplant à travers une voie mini-invasive de 3 à 5 cm à partir du tiers médian du tendon rotulien associé à un plot osseux rotulien et tibial. Ce petit train os-tendon-os est faufilé à travers un tunnel tibia puis un tunnel fémoral . Après la mise en tension du transplant celui-ci sera fixé par des vis résorbables, qui disparaîtront au bout de quelques mois laissant ainsi dans votre genou aucun élément synthétique.

KJ,le tunnel tibial et fémoral
KJ,le tunnel tibial et fémoral

Passage du train os-tendon-os et fixation
Passage du train os-tendon-os et fixation