ACCUEIL
   DR FRANCOIS KUNTZ     DR PATRICE GESTRAUD
   CONTACTS
ARTHROSE


 Généralités
 Le traitement médical
 Le lavage articulaire sous arthroscopie
 La chirurgie conservatrice
 La chirurgie prothétique de la hanche et du genou
 Prothèse articulaire : suis-je candidat ?
 Une question : combien de temps durera ma prothèse ?
 L'âge : un problème ?

La chirurgie conservatrice

Son objectif est de corriger le défaut architectural responsable de l'apparition d'un début d'arthrose, de soulager les contraintes sur le cartilage, de diminuer l'usure, et d'éviter si possible la pose d'une prothèse ou d'en reculer l'échéance. Il s'agit d'une chirurgie conservatrice car l'articulation est respectée, l'acte chirurgical est situé en dehors de l'articulation :
Au niveau de la hanche, la correction la plus souvent réalisée et celle du défaut de couverture de la tête fémorale. Si le bassin ne recouvre pas suffisamment la tête fémorale, celle-ci est découverte, les forces sont concentrées sur une zone d'appui trop restreinte, le cartilage s'use, les douleurs apparaissent puis progressivement l'arthrose s’installe. Pour remédier à cela, nous utilisons la pose d'une petite greffe osseuse formant une tuile juste au-dessus de l'articulation permettant la répartition de l'appui sur l'ensemble de la tête fémorale. Cette modification chirurgicale de l'articulation permet de récupérer l'indolence et souvent de repousser de très nombreuses années la pose d’une prothèse totale de hanche.





Au niveau du genou, la déformation la plus fréquente correspond à la morphologie Lucky Luke :le genu varum. Les contraintes mécaniques usent la partie interne du genou, d'abord le ménisque interne, puis le cartilage, jusqu'à un frottement os-os.

Pangonogramme
Pangonogramme
Un grand cliché radiographique appelé pangonogramme permet de calculer la déformation de votre genou. La correction de la déformation nécessite une ostéotomie de valgisation consistant en une correction à la partie haute du tibia en restant en dehors de l’articulation. Ce geste permet d’axer la jambe pour rééquilibrer les forces de façon plus harmonieuse. Selon les techniques, le chirurgien retire ou ajoute un coin osseux. Cette technique a fait ses preuves depuis plusieurs décennies avec succès, elle soulage le patient de ses douleurs, et permet de reculer le plus tard possible la pose d'une prothèse.

Ostéotomie tibiale de valgisation
Ostéotomie tibiale de valgisation

Ostéotomie tibiale de valgisation
Ostéotomie tibiale de valgisation

En ce qui concerne la morphologie inverse ,les genoux en X : genu valgum, le procédé est identique si ce n'est que la coupe osseuse(ostéotomie de varisation) se fait habituellement sur l'extrémité inférieure du fémur.

Ostéotomie de varisation fémorale
Ostéotomie de varisation fémorale

Ostéotomie de varisation fémorale
Ostéotomie de varisation fémorale

Les limites de ces ostéotomies sont d'une part la présence d'un cartilage trop abîmé , d'autre part la mise en décharge, avec appui partiel pour six semaines à l'aide d'une attelle, peut poser quelques problèmes pour certains patients . En fonction des données cliniques et radiographiques de votre genou, de votre âge, de vos activités, le chirurgien vous conseillera judicieusement entre le choix d'une ostéotomie de correction ou la pose d'une petite prothèse :les prothèse uni-compartimentale, resurfaçant juste la zone abîmée et conservant le reste de votre genou, dans ce cas la reprise de l’appui est complète et immédiate sans attelle, l'hospitalisation habituelle est de 7 jours.